Les parties communes et parties privatives

Le règlement de copropriété de votre immeuble, distingue ce qui est commun et ce qui est privatif.

Définition selon la loi :

«Sont privatives les parties des bâtiments et des terrains réservées à l’usage exclusif d’un copropriétaire déterminé»

«Sont communes les parties des bâtiments et des terrains réservées à l’usage ou à l’utilité de tous les copropriétaires ou de plusieurs d’entre eux.»

PARTIES COMMUNES : Une partie commune est par définition, tout ce qui n’est pas considéré comme partie privative. L’entretien, la rénovation et la modification des parties et équipements communs dépendent des décisions de l’Assemblée Générale des copropriétaires, sur propositions du syndic assisté du Conseil Syndical.

Le règlement de copropriété prévoit la liste des parties communes et sont ainsi déclarés parties communes :

  • le sol de l’immeuble
  • les cours, parcs, jardins et voies d’accès
  • le gros ouvre des bâtiments
  • les canalisations d’équipement collectif (l’eau par exemple), même lorsqu’elles traversent les parties privatives
  • les passages et les corridors
  • les locaux de services communs (local des poubelles, de chaufferie.)

PARTIES PRIVATIVES : Une partie privative est à l’usage exclusif d’un seul copropriétaire, qui se doit d’en assurer la responsabilité de l’entretien.

Toutefois, vous devez soumettre à l’accord préalable de l’Assemblée Générale :

  • toute modification des portes d’entrée, des châssis, des volets… affectant l’aspect extérieur de l’immeuble
  • tous travaux sur des murs porteurs
  • toute modification des revêtements de sols pouvant modifier l’acoustique…
Cette entrée a été publiée dans Le règlement de copropriété et étiqueté , , .

Comments are closed.