Par ici le Blog


Syndic En Ligne était présent sur le salon de la Copropriété 2012

Avec une augmentation sensible de la fréquentation, plus de 10 000 visiteurs en deux jours, le Salon de la Copropriété 2012 a su une nouvelle fois confirmer son utilité et s’affirmer en tant qu’évènement annuel de référence dans le secteur de la copropriété. Situé à Paris Porte de Versailles, le Salon de la Copropriété est un rendez-vous unique destiné à tous les spécialistes de la copropriété.

Dans un secteur fréquemment en mutation, le Salon de la Copropriété s’est vu être un intermédiaire incontournable entre les différents professionnels de l’immobilier.
Conférences, ateliers et une nocturne ont animé ce salon tourné autour de la gestion, du fonctionnement et de la valorisation des biens.

Syndic En Ligne, en tant que syndic professionnel était présent aux côtés de 150 professionnels représentatifs de l’ensemble du secteur de la copropriété, pour venir à la rencontre de milliers de visiteurs et leur présenter notre offre. Le public s’est ainsi montré enthousiaste à la découverte de Syndic En Ligne, un cabinet d’administrateur de biens répondant à leurs attentes et désirant apporter une autre idée de la gestion de la copropriété : plus transparente, plus moderne, plus simple et plus interactive.

Syndic En Ligne a particulièrement apprécié le climat à la fois professionnel et convivial et la qualité des échanges.
Nous remercions tous les visiteurs nous ayant apporté leur soutien et encouragement.

Ensemble « Réinventons la copropriété » de demain !

SyndicEnLigne.com vous donne rendez-vous sur le salon de la Copropriété les 14 et 15 novembre 2012 à Paris Porte de Versailles

Venez nous rencontrer au Salon de la copropriétéLe salon de la copropriété est l’évènement incontournable pour tous les acteurs de la copropriété, et s’adresse à toute personne ou société impliquée dans la gestion et l’entretien des parties communes et aux copropriétaires.

150 exposants se sont ainsi donnés rendez-vous pendant ces deux jours à Paris Expo Porte de Versailles pour aller à la rencontre des présidents, membres du conseil syndical et copropriétaires, et échanger avec d’autres experts du secteur tel que ascensoristes, géomètres, syndicats, association etc…
Les visiteurs pourront aussi assister à plus de 30 conférences autour des thématiques essentielles autour de la copropriété ou alors participer à des ateliers-conseil tel que « Optimisation des charges en copropriété ».
Cette année, le salon de  la copropriété de Paris met en avant également un espace « nouveaux métiers » dont fera partie SyndicEnLigne.com pour présenter son offre aux plus de 9400 visiteurs à la recherche d’un syndic professionnel transparent proposant des services innovants de qualité.

www.salondelacopropriété.com

14 et 15 novembre 2012

Espace Nouveaux Métiers

Paris – Porte de Versailles

Le compte bancaire séparé

Du compte bancaire unique (celui de votre syndic) au compte bancaire séparé :

Pour une meilleure surveillance et transparence de vos comptes et de la trésorerie de votre copropriété, en tant que copropriétaires vous êtes en droit, et vous vous devez d’exiger, l’ouverture d’un compte bancaire séparé ouvert au nom de votre copropriété.

La pratique pour les syndics professionnels était d’utiliser le compte bancaire du cabinet pour traiter tous les flux financiers des différents syndicats dont ils assuraient la fonction de syndic. Au fil du temps, s’est imposée la nécessité de sécuriser le maniement de ces fonds, avec le légitime souci de protéger les copropriétaires.
La question de l’ouverture d’un compte bancaire ou postal séparé s’est premièrement posée en 1985 lorsque l’article 18 de la loi du 10 juillet 1965 a été complété en obligeant le syndic à « soumettre au vote de l’assemblée générale (majorité de l’article 25), lors de la première désignation et au moins tous les trois ans, la décision d’ouvrir ou non un compte bancaire séparé au nom du syndicat ». La nécessité d’ouvrir un compte bancaire séparé a été renforcée à l’occasion de l’adoption de la loi SRU du 13 décembre 2000, le texte de l’article 18 a ainsi été remodifié et donc sauf décision contraire de l’Assemblée Générale des copropriétaires, le syndicat doit obligatoirement ouvrir un compte bancaire séparé.

Il y a de grands avantages à disposer d’un compte bancaire séparé; vous devez l’exiger pour plusieurs raisons :

– Une meilleure transparence au niveau des comptes : seuls les mouvements comptables concernant votre copropriété y seront mentionnés; le contrôle des comptes pour le conseil syndical s’en trouvera largement facilité.
– Une meilleure lisibilité et la possibilité de connaître le solde du compte à tout moment avec exactitude
– Une sécurité en cas de défaillance du syndic même si celui-ci bénéficie d’une garantie financière.
– La possibilité de placer au profit du syndicat, les excédents de trésorerie et les fonds provisionnés pour des travaux importants par exemple.

Comment reconnaître un compte bancaire séparé ?
– L’intitulé du compte doit indiquer le nom du syndicat suivi de son adresse. En revanche la mention C/O (signifiant « care of » / « aux bons soins de ») se justifie car le syndic étant mandataire du compte; celui-ci est le destinataire du courrier et des relevés bancaires.

Combien va vous coûter l’ouverture d’un compte bancaire séparé ?
– Chez Syndic En Ligne, il y a 0€ de frais d’ouverture, tout comme il n’a pas de frais de tenue de comptes ni de commission de mouvements.

De notre volonté de rendre entièrement transparente la gestion de votre copropriété, toutes nos copropriétés disposent d’office d’un compte bancaire séparé ouvert à son nom et ce gratuitement sans frais supplémentaire ni coût caché.

(Pour en savoir plus sur les services Syndic En Ligne : ici )

La comptabilité de copropriété

La comptabilité de copropriété pour les NULSNouvelles règles comptable : article 1 du décret du 14 mars 2005

Les nouvelles règles comptables de copropriété sont décrites dans l’article 1 du décret du 14 mars 2005 et s’appliquent à tous les syndicats de copropriétaires que celui fonctionne en syndic bénévole ou professionnel. Ce décret est entré en vigueur depuis le 1er janvier 2007.

Seules les petites copropriétés de moins de 10 lots et un budget prévisionnel inférieur à 15 000 € ne sont pas soumises à la comptabilité en partie double, mais doivent établir un budget prévisionnel. Cependant chez SyndicEnLigne.com, les nouvelles règles comptables sont appliquées pour toutes nos copropriétés.

Des lors la comptabilité de copropriété suit ainsi les principes de base de comptabilité d’entreprise, c’est à dire une comptabilité d’engagement en partie double.

La notion de comptabilité en partie double signifie que toute opération est enregistrée dans au moins deux comptes : un au débit et un autre au crédit. Tout évènement, dans la comptabilité en partie double est inscrit dans deux comptes simultanément. Ce qu’on impute dans un compte a son équivalent dans un autre compte. On appelle cette équivalence : la CONTREPARTIE.

La nouvelle comptabilité suit aussi le principe d’indépendance des exercices. Ainsi, c’est la fin de la comptabilité d’encaissement/décaissement.
La nouvelle normalisation comptable va permettre de connaître les charges et produits réel de chaque exercice et donc de comparer les exercices entre elles et ainsi avoir une meilleure visibilité sur l’évolution des comptes de la copropriété au fil des années.

Auparavant, les syndics employaient la méthode de comptabilité simple dite “de trésorerie” qui consistait à enregistrer les frais lors de leurs règlements et les recettes lors de leurs encaissements. Cette méthode permettait uniquement un enregistrement comptable limité aux flux de trésorerie.
Les nouvelles normes comptables obligent les syndics à tenir une comptabilité d’engagement ce qui signifie que désormais :
– Un produit est comptabilisé dès qu’il est acquis (encaissé ou non).
– Une charge, est comptabilisée dès lors qu’elle est due (réglée ou non).

La comptabilité d’engagement en partie double possède de multiples avantages. Elle permet un suivi rigoureux de la vie et de la situation financière des copropriétés; et chaque évènement (commande, arrivée des factures, règlement, règlement partiel, trop versé, etc.) est désormais identifiable.

Nomenclature comptable
Le plan comptable général utilisé en entreprise a été adapté aux copropriétés et un plan comptable applicable à tous les syndicats de copropriété est créé.

Le syndic doit tenir une liste des comptes numérotés et classés selon une nomenclature obligatoire. Lire la suite

Un audit énergétique obligatoire pour les grandes copropriétés

Les dépenses énergétiques des français

Selon une étude réalisée par OpinionWay pour Sofinco (février 2012), 9 Français sur 10 déclarent que les dépenses énergétiques de leur foyer ont augmenté et 98% ont redéfini leur comportement en matière d’énergie pour leur logement.

Il faut savoir qu’en moyenne, les Français déclarent dépenser chaque mois 191,9 € pour leurs factures d’énergie.

Une différence de budget est à noter entre ménages avec des revenus faibles et ménages aux revenus plus aisés. Les ménages plus aisés dépenseraient moins en factures d’énergie. Les ménages aux ressources les plus faibles (moins de 1.000 € par mois), avec une moyenne de 209 €, déboursent plus que les foyers plus aisés (167 €). La vétusté des équipements expliquerait que les foyers les plus modestes soient plus consommateurs d’énergie.

Malgré les économies d’énergie que pourraient rapporter des travaux d’amélioration ou de remplacement des installations, plus de la moitié des français ne se déclarent pas prêt à changer leurs appareils de chauffage ou leurs chaudières. Même si la plupart d’entre eux, 89% des français se disent favorables aux énergies vertes, telles que la géothermie, le photovoltaïque ou l’éolien pour des raisons économiques plus qu’environnementaux, la majorité des français, 57% d’entre eux y renonceraient à cause de l’importance des investissements financiers de départ.

Un audit énergétique pour quoi faire ?

Un audit énergétique permet d’améliorer la performance énergétique de votre habitation pour :

  • Réduire votre facture de chauffage de façon significative.
  • Diminuer les émissions de gaz à effet de serre suivant les orientations du Grenelle de l’environnement.

Identifier les points faibles : Bilan Énergétique

En effet, avant même d’investir dans des solutions potentiellement inadaptées et peu efficaces, il est important de connaître les faiblesses thermiques de l’intégralité de votre habitation avant travaux en ce qui concerne l’ensemble de l’isolation, le mode chauffage ou encore la ventilation etc…

L’Audit Énergétique est bien plus précis que le Diagnostic de Performance Énergétique, en effet la phase diagnostic thermique surpasse le DPE en proposant des travaux priorisés d’amélioration de performance énergétique

Cette première phase de l’audit énergétique permet de :

  • Mettre en évidence les points à améliorer de l’existant.
  • Donner un ordre de priorité sur les travaux à entreprendre.

Il est important de connaître avant même de faire réaliser les travaux, l’impact des travaux sur les économies d’énergie réalisées sur les factures à venir grâce à une approche financière.

Objectif de l’audit énergétique

L’audit énergétique doit permettre de dresser une proposition chiffrée et argumentée de programme(s) d’économie d’énergie et amener le maître d’ouvrage à décider des investissements appropriés. L’audit énergétique n’est pas un simple devis de travaux ou une proposition d‘améliorations évidentes, c’est une méthode d’analyse complète qui est un préalable à l’avant-projet sommaire, préalable à la mission d’ingénierie, préalable à la mise en place d’une comptabilité énergétique. Il aide le maître d’ouvrage à décider, en connaissance de cause, chiffres en main, le programme des interventions que nécessite son bâtiment. A lui ensuite de choisir des intervenants compétents, de faire réaliser  les travaux et les réceptionner et enfin de gérer ses consommations énergétiques.

L’audit doit être réalisé avant 2017

Le décret n° 2012-111 prévoit la réalisation obligatoire d’un audit énergétique pour les immeubles d’habitation en copropriété de 50 lots ou plus et il aménage la réglementation thermique pour les constructions neuves.

L’audit énergétique doit être réalisé dans un délai de cinq ans à compter du 1er janvier 2012.

Le décret du 27 janvier 2012 donne les modalités de la réalisation de cet audit. Les bâtiments à usage principal d’habitation en copropriété de cinquante lots ou plus, équipés d’une installation collective de chauffage ou de refroidissement et dont la date de dépôt de la demande de permis de construire est antérieure au 1er juin 2001 (date de dépôt du permis de construire antérieure au 1er juin 2001) doivent faire l’objet d’un audit énergétique obligatoire.

La réalisation de cet audit énergétique doit être inscrit à l’ordre du jour de l’assemblée générale des copropriétaires 

Gardien, employé d’immeuble ou société de nettoyage ?

Plusieurs solutions s’offrent aux copropriétaires quant au choix de l’entretien d’immeubles, que cela soit l’emploie d’un gardien ou d’une société de nettoyage, chaque solution a ses avantages et ses inconvénients. Aux copropriétaires de mesurer le pour et le contre.

Gardien d’immeuble :

Un gardien d’immeuble veille à l’ouverture et à la fermeture des portes, à l’information des visiteurs, à leurs orientations, à la réception et à la distribution du courrier dans les boîtes individuelles.

      • Il est responsable de l’entretien des parties communes et éventuellement du chauffage.
      • Les pratiques professionnelles sont diverses d’un immeuble à l’autre comme en témoigne la multiplicité des appellations : employé d’immeuble, concierge, gardien, correspondant, surveillant, régisseur. Mais un certain nombre d’actions restent communes : nettoyage des parties communes, entrée et couloirs, sortie des poubelles et petite maintenance (changer des ampoules…)
      • Il est également amené à faire de la réception, des enregistrements des réclamations pour les communiquer au syndic ou aux copropriétaires.
    • Il est aussi responsable de :

–  la surveillance générale des bâtiments et des espaces communs, avec constat et signalement de désordres si nécessaire
– la surveillance des équipements et application des règles de sécurité.

Dans ce métier disponibilité et discrétion sont de règle !

      • Cependant le gardien d’immeuble représente un poste onéreux et il faut lui fournir un logement : un poids financier qui peut représenter jusqu’à 30% du budget annuel d’un immeuble.

Concernant le statut des gardiens et employés d’immeubles, ils ne sont pas des salariés du syndic mais bien celui du syndicat de votre copropriété. En effet, tout syndicat de copropriétaires est susceptible d’engager du personnel pour assurer la surveillance et l’entretien de son immeuble.

Employés d’immeubles ou Société de nettoyage :

Le service rendu est le même. Cependant, faire appel à un employé d’immeuble ou une société de nettoyage est une solution bien moins coûteuse. Cette solution prive cependant l’immeuble d’un certain nombre de précieux services tels que la distribution du courrier à domicile, la surveillance des artisans (plombiers, électriciens, etc.) intervenant dans les parties communes ou encore l’application du règlement de copropriété.

N’étant pas présent sur les lieux, il peut aussi se poser le problème de manque de sécurité et de contrôle.

Avoir un gardien d’immeuble, un privilège de plus en plus rare :

Les copropriétés sont de plus en plus tentés de remplacer leur concierge par un employé d’immeuble ou une société de nettoyage, souvent pour des motifs économiques. Une copropriété qui possède un gardien devient dès lors une valeur ajoutée de plus en plus rare. Malgré le fait que son rôle au sein de la copropriété soit reconnu de tous et apprécié, en effet il rend des services précieux et contribue à l’amélioration du cadre de vie dans l’immeuble. C’est néanmoins un poste budgétaire assez conséquent et perçu comme trop élevé pour grand nombres d’immeubles.

Pourquoi observe-t-on de moins en moins de postes de gardien ?  Les principales raisons de cette disparition sont l’absence de logement de fonction pour les gardiens dans les constructions neuves et le fait que le poste de gardien représente un coût financier important dans le budget de charges. Beaucoup de copropriétés renoncent ainsi à ce précieux privilège. Lors du départ à la retraite d’un gardien, par exemple, le coût des indemnités et les frais de remise aux normes du logement incitent souvent les copropriétaires à abandonner tout remplacement.

L’ordre du jour

Le propriétaire qui souhaite proposer un point à l’ordre du jour (exemple : obtenir l’accord de procéder à des travaux dans son logement) doit signifier sa demande auprès du syndic avant la convocation à l’Assemblée Générale. Le syndic pourra ainsi inscrire sa demande à l’ordre du jour.
La convocation à l’assemblée générale contient l’ordre du jour et les éléments nécessaires à l’Assemblée Générale pour débattre des points à l’ordre du jour.
L’assemblée Générale délibérera valablement que sur les points définis à l’ordre du jour : vous devez veiller à ce que les questions que vous souhaitez voir abordées y figurent.
Vous pouvez ajouter autant de questions que vous le souhaitez à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale, à condition de faire votre demande, avec des questions précises, à votre Syndic avant la convocation, par courrier recommandé pour les points importants.
Une question envoyée trop tard peut, malgré tout, être traitée par l’Assemblée Générale, mais elle pourra être contestée dans les deux mois de la notification du procès-verbal de l’Assemblée Générale.

Vers un nouveau model économique pour le métier de syndic ?

Selon l’étude Xerfi  de septembre 2011, la gestion d’un lot de copropriété rapporte en moyenne entre 150 et 170€ par an aujourd’hui alors qu’il devrait être entre 200 et 250€ pour que l’activité soit rentable pour un syndic de copropriété. Les modèles économiques des syndics doivent ainsi être repensés. Xerfi dans son étude montre la complexité du métier et les difficultés que rencontre la profession. La qualité des prestations doit être relevée pour atteindre un meilleur niveau et devenir un jour irréprochable.

Généralement la marge des syndics s’appuie sur le placement de produits financiers, mais avec la crise et la chute des taux d’intérêt, la profession est touchée de plein fouet par la situation financière morose actuelle. L’activité de syndic de copropriété s’avèrent être la moins profitable pour une agence immobilière contrairement à ce que pourraient penser les copropriétaires.

Les associations de consommateurs dénoncent souvent les abus des prestations hors forfait et les agissements parfois peu transparents de certains. Redorer l’image du syndic est donc primordial. Il doit s’entourer d’une équipe compétente et faire des efforts accrus de formation de son personnel.

Le métier de gestionnaire est pluridisciplinaire et requiert des connaissances de plus en plus accrues (comptables, juridiques,… mais aussi fiscales et techniques). Le gestionnaire doit aussi savoir manipuler les outils modernes de communication et gérer de façon efficace ses copropriétés.

Cette étude confirme que la vision de SyndicEnLigne.com s’inscrit dans les perspectives d’avenir de la profession et des attentes des usagers. Le défi de SyndicEnLigne.com est de contribuer à cette mutation du métier de syndic en proposant une offre innovante accompagnée d’une grande qualité de service.
SyndicEnLigne propose avant tout une véritable gestion de qualité de votre copropriété, au «prix le plus juste » avec un contrat en toute transparence sans coût caché. Nous tenons à notre rentabilité, synonyme de pérennité pour nos copropriétaires, sans jamais dégrader la qualité de nos prestations.
Nous mettons en place des outils de gestion en ligne pour faciliter la copropriété à nos copropriétaires et pour une plus grande efficacité de gestion.

 

Pratique : Les sites Internet utiles

En tant que propriétaire, il est important de vous renseigner et vous vous devez de vous informer de l’actualité de votre commune, des projets d’urbanismes de votre quartier, des changements de réglementations dans la copropriété. Syndic En Ligne est là pour vous guider, commençons déjà par jeter un coup d’oeil sur les différents sites utiles !

www.service-public.fr/formulaires
L’administration en ligne pour les particuliers, à votre service 24h/24h (télécharger vos documents en ligne )

www.ile-de-france.gouv.fr
Le site d’information de l’Etat pour l’Ile de France.

www.legifrance.gouv.fr
Retrouvez un texte de loi, une réforme sur le site public du droit de diffusion.

www.paris.notaires.fr
Le site d’information de la chambre des notaires de Paris.

www.paris.fr
Le site de la Mairie de Paris, consultez les rubriques “Logement” , “Être propriétaire à Paris”

www.adil75.org
Centre d’information sur le droit, le financement, la fiscalité. Renseignements pour louer, acheter ou construire dans le département.

www.meilleurtaux.com
Un conseiller financier expert et indépendant qui obtient pour vous les meilleurs taux (assurance crédit, crédit immo, rachat de crédit…)

www.sos-net.eu.org
La plus grande base de données juridiques grand public. (réglementation de la copropriété, de l’urbanisme…)

http://www.ffsa.fr/sites/jcms/c_51255/copropriete-et-assurances?cc=fn_7305
La fédération française des sociétés d’assurances proposent sur leur site un guide pour tout savoir sur les assurances pour votre copropriété, mais également des guides d’information pour l’ensemble de vos assurances (habitation, santé…).

Nos partenaires :

La garantie financière SOCAF apporte au client d’une agence immobilière un gage de qualité et de fiabilité.

Paris Assurances a négocié avec Generali, un intercalaire améliorant l’ensemble des garanties proposées aux copropriétés.

Les charges de copropriété pour les nuls

Syndic En Ligne - Les Charges de Copropriété

Vivre en copropriété, c’est partager la propriété d’un immeuble ce qui implique un style de vie, de nouvelles règles et des responsabilités.  Le paiement des charges est ainsi obligatoire, les copropriétaires se partagent donc les dépenses afin de s’assurer du bon fonctionnement et de l’entretien de l’immeuble. 

La copropriété fonctionne grâce aux versements de provisions sur charges effectués par les copropriétaires via le paiement de ces appels de fonds. Le syndic mandaté se charge de leur recouvrement. Chaque copropriétaire est tenu de payer cette provision en début de chaque trimestre selon le budget prévisionnel voté en Assemblée Générale. A la fin de l’exercice comptable, le syndic effectue une régularisation de charges.

La répartition des charges de copropriété se fait en fonction du règlement de copropriété et prévoit généralement deux catégories de charges : les charges générales et les charges spéciales. Lire la suite

Page 1 sur 41234